Bio de LĂ©opold Z

L’excentrique formation Léopold Z ressurgit avec Ennuyez-moi : un disque tout aussi savoureux dans ses contradictions que La joie son prédécesseur. Au chanteur et autrement cinéaste Marc Bisaillon et à son collègue multi-instrumentiste Éric Rathé, des ¾ putains, se sont greffés Lydia Champagne à la batterie et Martin Farmer à la basse, qui forment une section rythmique parfaitement dans le ton décalé de leurs nouveaux partenaires. L’essentiel reste intact: cette poésie inspirée et raffinée qui abonde en jeux de mots habiles et en clins d’oeil ingénieux et parfois mordants, chantée et murmurée sur une musique électrique, sournoisement déglinguée.

Comme si Louise Attaque s’était inspiré des Colocs et avait engagé le guitariste de Tom Waits afin de tremper le tout dans une atmosphère carnavalesque d’une étrangeté vaguement glauque. Fort appréciable.

Marc-André Mongrain, Sors-tu.ca